9 Avril 2021 – Éruption à Saint-Vincent…

par | 14 Avr 2021 | NEWS | 0 commentaires

Éruption à Saint-Vincent

Le 9 Avril 2021, une date qui restera à jamais gravée non seulement dans l’histoire de Saint-Vincent, mais dans l’histoire de la Caraïbe.

C’est à cette date que le volcan de La Soufrière est entrée en éruption, la précédente remontait à 1979.

Une partie de la population du nord de l’île, soit près de 17 000 personnes, a dû être évacuée (zone rouge).

Depuis  Novembre 2020, un dôme de lave s’était formé, il avait déjà alerté les volcanologues qui portaient une attention particulière à son évolution, ce qui a permis une évacuation à temps de la population.

Depuis le 9 avril et jusqu’à 5 jours après la 1ière éruption le volcan continue de s’exprimer, entrainant de nouvelles éruptions qui continuent d’émettre dans l’air des cendres et du gaz formant ainsi un panache volcanique.

Quelques images de l’ Éruption 

Un élan de solidarité

Nombreux sont les pays qui ont répondu aux appels à l’aide, certains diront qu’il y a des pays qui ont été plus réactifs que d’autres, d’autres diront qu’il ne faut pas se précipiter pour apporter des solutions qui ne seraient pas pertinentes au regard des réels besoins.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’au final il y a un bel élan de solidarité qui s’est mis en place, et ceci aussi bien au niveau des instances gouvernementales que des caribéens eux-mêmes.

Les expressions WE ARE ONE  – WE ARE ONE CARIBBEAN prennent tout leur sens.

Cette expérience nous montre que nous pouvons être solidaires,  nous unir pour de bonnes actions et pour un même objectifs.

Jean-Yves Bonnaire, caribéen martiniquais, partage avec nous son expertise sur l’après catastrophe naturelle.

Jean-Yves Bonnaire partage son expertise

Co-fondateur et Président Obsidian Solution SAS

Directeur de Carib Sand & Stone Ltd

L’humanité…

Comme dans la crise montserratienne de 1995 et surtout celle de 1997, les sinistrés veulent avant tout rester chez eux malgré les conditions de vie difficiles.

 Dans une crise volcanique, et à la grande différence avec une crise cyclonique, les habitations situées en dehors de la zone rouge sont généralement intactes.

 À Montserrat, une île bien plus petite en superficie, c’est malheureusement la zone la plus peuplée notamment la capitale Plymouth qui avait été impactée.

À Saint-Vincent, la vie va pouvoir reprendre un cours quasi normal sur plus des 2/3 de la superficie de l’île… dans la mesure où les chutes de cendres s’estompent.

 Restons donc à l’écoute des besoins des populations impactées et des autorités de Saint-Vincent et arrêtons de vouloir décider à leur place, en fustigeant en plus par la même occasion nos propres décideurs.

 L’humilité est une qualité essentielle dans la réponse humanitaire face à ces drames humains.

L’écosystème de gestion de crise des catastrophes naturelles.

Le politique « local » qui détient la compétence est toujours le décideur ultime.

Il s’adjoint :

 – des conseils scientifiques qui apportent les données scientifiques utiles à la décision mais qui ne décident de rien. Il vaut mieux néanmoins que les scientifiques soient d’accord entre eux pour éviter le scénario de la crise volcanique de 1976 en Guadeloupe,

 – des administratifs locaux aux ordres du politique qui prennent en charge les aspects opérationnels de la gestion de crise.

 Une partie de cette gestion de crise peut être concédée :

– à du personnel militaire ou de sécurité civile étranger en vertu d’accords de coopération. Ces acteurs n’interviennent qu’avec l’accord des autorités locales et à leur demande.

– à des ONG reconnues

 L’univers de la gestion de crise comprend bien entendu les populations sinistrées (les politiques et administratifs du pays ou de la zone affectés sont aussi des sinistrés).

 La capacité de réaction des forces vives locales est très importante et elle dépend souvent du niveau de culture du risque des citoyens acquis avant la crise car on n’improvise pas en la matière.

 La presse peut être utile mais elle complique parfois la gestion de crise en médiatisant certains dysfonctionnements.

 Les citoyens du Monde peuvent être précieux tant qu’ils demeurent canalisés.

Un autre « acteur » anonyme est devenu prégnant dans la gestion de crise, les réseaux sociaux.

Le caractère spectaculaire des crises « cat nat » les rend très sensibles aux fake news et autres commentaires soit peu utiles, soit qui n’éclairent pas forcément la compréhension de la crise pour ceux qui veulent agir ou en tirer des leçons pour eux-mêmes.

Centraliser les actions semble être le mot d’ordre.

QUELQUES EXEMPLES D’ACTIONS ET DE DISPOSITIFS

« STRONGER TOGETHER CAMPAIGN »

C’est une initative des états de l’OECO afin de collecter des fonds.

Vous pouvez remplir ce formulaire : https://bit.ly/3mM7hDq

CELLULE DE CCORDINATION – Éruption volcanique à Saint-Vincent

Le préfet de la Martinique invite toutes personnes souhaitant faire un don à adresser leurs demandes à dons-stvincent@martinique.gouv.fr

Envoi ce Mardi 14/04 de 45 tonnes de matériels (vivres, eaux, matériel de 1ère nécessité).

Le gouvernement de Monsterrat versera 150 000 XCD et fera des dons de fournitures essentielles

Le gouvernement de la Dominique accueillera 300 personnes  de Saint Vincent & Les Grenadines

La Guadeloupe aussi s’active grâce à différents partenaires (la Croix-Rouge) pour mener des actions en coordination avec les autorités françaises.

Pour ne citer que ces pays sans compter les actions que coordonne le CARICOM.

 

PROCHAINE KARAYIB RICHÈS

RDV le 21/04/2021

Inscrivez-vous dès maintenant pour être informé.e!

PRÉCÉDEMMENT SUR RICHÈS KARAYIB

Richès Karayib by ASIS W.I.
Author: Richès Karayib by ASIS W.I.

We can make the Caribbean Bigger !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

RICHÈS KARAYIB
Richès Karayib, parlez-nous de votre entreprise, de vos valeurs! Partagez avec nous votre histoire, vos expériences, vos succès, vos talents, votre vision Caribéenne!!

Commentaires récents

Archives

Suivez Richès Karayib!

RECOMMANDEZ UNE RICHÈS KARAYIB